Reprise des paniers hebomadaires

image-placeholder.png
Cher(e)s client(e)s et ami(e)s du magasin et panier CotCot

Durant ces dix dernières années, j’ai eu le plaisir de développer, dans le cadre de mon entreprise, plusieurs projets liés à la vente à la ferme ou la livraison de paniers de fruits et légumes. L’enthousiasme est une force qui nous fait oublier que nous passons dans le temps à grande vitesse.
Aujourd’hui, c’est l’heure pour moi de transmettre le témoin. J’ai l’immense chance de pouvoir compter sur mon beau-fils Lionel Zunino pour reprendre les rênes de mon exploitation. Avec sa compagne Valérie Heymoz, ils pilotent ce petit navire « Cotcot ». Ce n’est pas un paquebot, ce n’est pas plus un pédalo, mais un petit bateau qui navigue en père peinard sur une mer sans poison, sans OGM et autres miracles de l’agro-business.
En créant le panier CotCot, mon ambition se résumait à chercher un autre chemin que la dépendance aux règles imposées par la grande distribution. Grâce à vous, Cher(e)s Client (e)s, nous avons pu créer une entreprise autonome et appréciée pour la diversité de ses cultures. Vu sous l’angle de la performance agro-économique, l’esprit « CotCot » est certainement des plus « riquiqui ». Néanmoins, il répond à l’attente de nombreux consommateurs prêts à soutenir une agriculture locale, artisanale, heureux de trouver une démarche  ou  le plaisir de l’échange prime sur la compétitivité et le stress.
Un grand merci également à tous ces points de vente, boulangeries, boucheries, épiceries, fleuristes qui nous permettent de distribuer nos paniers. Dès la conception du panier CotCot, je souhaitais collaborer avec ces petits commerces. Au cœur de nos villes et villages, Ils se battent, souvent à armes inégales, pour exister face aux géants de la distribution. N’oubliez pas de les soutenir, c’est trop souvent quand ils ferment boutique que nous les regrettons.
Pour un agriculteur, la retraite est un mot symbolique. Je continuerai à plonger mes mains dans  ma terre, à tailler mes arbres, à coacher les jeunes pousses de mon entreprise.  Au désespoir de mon épouse, mes souliers resteront crottés, mes habits déchirés et mes cheveux en pétard, Au fond, rien ne change. La retraite, c’est juste une répartition plus équitable des soucis et des joies que procure le métier de paysan.
Amitiés et Hasta la Vista     Gérard Constantin
•    Si le cœur vous en dit, vous êtes cordialement invités le 8 et 9 février au Téatro Comico à Sion pour un spectacle sur le thème de la retraite. J’aurai plaisir à vous y retrouver ( voir affiche ci-jointe)